Méli-Mélo

Méli-Mélo

J’ai oublié de vivre

Pierre Billon/Jacques Revaux

Mille après mille

Paroles et musique : Gerry Joly

Quand le soleil Dit bonjour aux montagnes

Harry Pease/Larry Vincent

Jambalaya

Hank Williams

Souvenirs d’un vieillard

Conrad Gauthier

————————————————————-

J’ai oublié de vivre

À force de briser dans mes mains

Des guitares

Sur des scènes violentes

Sous des lumières bizarres

À force de forcer ma force

À cet effort

Pour faire bouger mes doigts

Pour faire vibrer mon corps

À force de laisser la sueur

Brûler mes yeux

À force de crier mon amour

Jusqu’au cieux

À force de jeter mon coeur

Dans un micro

Portant les projecteurs

Comme une croix dans le dos

J’ai oublié de vivre

J’ai oublié de vivre

 

Mille après mille

Ma vie est un long chemin sans fin

Et je ne sais pas très bien

Où je m’en vais

Je cherche dans les faubourgs et les villes

C’est dans l’espoir

D’accomplir mon destin

Mille après mille, je suis triste

Mille après mille, je m’ennuie

Jour après jour sur la route

Tu n’peux pas savoir

Comme j’peux t’aimer

 

Quand le soleil Dit bonjour aux montagnes

Quand le soleil

Dit bonjour aux montagnes

Et que la nuit rencontre le jour

Je suis seul avec mes rêves

Sur la montagne

Une voix me rappelle toujours

L’écho que m’apporte

La chanson du vent

Rappelle des souvenirs de toi

Quand le soleil

Dit bonjour aux montagnes

Je suis seul

Et ne veux penser qu’à toi

J’ai oublié de vivre

J’ai oublié de vivre

 

Jambalaya

Bonjour toi, comment ça va

Quoi de nouveau

Moi ça va bien mon ciel est bleu

Et le monde est beau

Mon ami dans la vie

C’est toujours comme ça

Après le soleil c’est la pluie

Ne t’en fais pas

Jambalaya chante avec moi

Comme autrefois

Quand nous avions le temps

D’aimer rappelle toi

Jambalaya chante avec moi

Encore une fois

Chante l’amour chante la vie

Chante la joie

À force de courir la Terre

Comme un éclair

Brisant les murs du son

En bouquets de laser

À force de jeter mes trésors

Au brasier

Brûlant tout en un coup

Pour vous faire crier

À force de changer

La couleur de ma peau

Ma voix portant les cris

Qui viennent du ghetto

À force d’être indien

Hell’s Angels ou Bohème

L’amour dans une main

Et dans l’autre la haine

J’ai oublié de vivre

J’ai oublié de vivre

 

Souvenirs d’un vieillard

Petits enfants

Jouez dans la prairie

Chantez, chantez

Le doux parfum des fleurs

Profitez bien

Du printemps de la vie

Trop tôt, hélas

Vous verserez des pleurs

Dernier amour de ma vieillesse

Venez à moi, petits enfants

Je veux de vous une caresse

Pour oublier

Pour oublier

Mes cheveux blancs

 

À force de briser dans mes mains

Des guitares

Sur des scènes violentes

Sous des lumières bizarres

À force d’oublier qu’il y a la société

M’arrachant du sommeil

Pour vous faire chanter

À force de courir

Sur les routes du monde

Pour les yeux d’une brune

Ou le corps d’une blonde

À force d’être enfin

Sans arrêt le coupable

Le voleur, le pilleur

Le violent admirable

J’ai oublié de vivre

J’ai oublié de vivre

Un jour, quand mes voyages

Auront pris fin

Et qu’au fond de moi j’aurai trouvé

Cette paix dont je sentais le besoin

À ce moment, je pourrai m’arrêter

J’ai oublié de vivre

J’ai oublié de vivre

J’ai oublié de vivre

Tu ne peux pas savoir comme je peux t’aimer